Les grandes étapes du développement moteur chez l'enfant (0 à 1 an)

Pédiatrie
4/14/2021

Au cours de sa première année de vie, l'enfant acquiert diverses habiletés psychomotrices. Celles-ci lui permettront de gagner de plus en plus d’autonomie par rapport aux mouvements, aux positions et aux modes de déplacement qu'il peut effectuer et adopter. C’est ce qu’on appelle le développement moteur global. Connaître les grandes étapes du développement moteur global permet de guider harmonieusement votre enfant dans son développement et d’identifier rapidement d’éventuelles difficultés dans l’apprentissage de nouvelles habiletés motrices.

Commençons par une mise en contexte importante...

Chaque enfant est unique

Le parcours de chaque enfant est influencé à la fois par des facteurs relatifs à l’enfant lui-même et par des facteurs dits externes à l'enfant.

Parmi les facteurs relatifs à l'enfant, on retrouve:

  • Son état de santé général.
  • Sa croissance et l’impact de cette dernière sur sa morphologie.
  • Son niveau de développement cognitif.

Parmi les facteurs dits externes à l'enfant, on retrouve:

  • Son environnement.
  • La variété des tâches physiques et des positionnements qui lui est proposée.
  • Le niveau de stimulation qu’il reçoit à l’égard de son développement moteur.
« Les découvertes récentes sur les périodes sensibles du développement sensorimoteur ont permis de mettre en évidence le rôle important joué par l'environnement. Pour être adéquat, l'environnement doit favoriser au maximum la croissance du cerveau d'un enfant. Toutefois, il ne faut pas surstimuler un bébé. « Ni trop, ni trop peu » semble être une bonne attitude, ce qui n'est pas toujours facile à appliquer. Associée à « ni trop tôt, ni trop tard », cette première attitude exige que l'adulte soit à l'écoute des désirs et des possibilités de son enfant : le milieu dans lequel un nourrisson se développe doit donc être riche et diversifié en stimulations. Varier les stimuli, c'est également les ajuster à chaque enfant afin qu'aucune des possibilités offertes par le cerveau ne reste inexploitée. » - Regarde-moi, Le développement neuromoteur de 0 à 15 mois, Éditions CHU Sainte-Justine

0 à 3 mois: apprendre à contrôler la tête

À la naissance, la tête des enfants est proportionnellement beaucoup plus lourde que celle des adultes par rapport au corps. C’est pourquoi le développement moteur se déroule de la tête aux pieds.

D’ailleurs, tout juste après la naissance, il sera tout à fait normal de remarquer une posture en flexion du tronc et des membres chez le bébé, reproduisant la position intra-utérine. Par exemple, lorsque positionné sur le ventre, le bébé aura d’abord la tête en appui au sol et tournée sur le côté, avec les genoux repliés sous le tronc et les mains près du visage.

Sur le ventre

Dans les 3 premiers mois de vie, il sera attendu que l’enfant apprenne à redresser la tête du sol.

  • 1 mois: Le bébé a peu de contrôle de la tête. Il pourra toutefois soulever la tête du torse de son parent, lorsqu'il est dans ses bras.
  • 2 mois: Le bébé redressera la tête à 45 degrés du sol, suffisamment pour tourner la tête d'un côté à l'autre.
  • 3 mois: Le bébé redressera la tête à 90 degrés du sol. Ses coudes sont placés sous les épaules pour permettre un meilleur appui sur les avant-bras. Il sera capable de maintenir la tête vers l’avant.

Sur le dos

L’enfant passera d’une position asymétrique des membres et de la tête à une posture plus centrée.

  • 2 mois: La tête est tournée sur le côté. Celle-ci doit pouvoir être tournée vers la gauche ET la droite.
  • 3 mois: La tête est centrée et maintenue dans cette position. L'enfant pourra ramener les 2 mains vers le centre et vers la bouche.
Chaque enfant apprend de nouvelles habiletés à son propre rythme et dans un ordre qui peut varier quelque peu.

4 à 6 mois: développer le contrôle du haut du tronc et des membres supérieurs

Sur le dos

  • 4 mois: L'enfant attrapera ses genoux.
  • 5 mois: L'enfant attrapera ses pieds. Il pourra aussi amener ses 2 mains ou un jouet à la bouche.

Sur le ventre

  • 5 mois: L'enfant soulèvera le haut de son corps en appui sur les mains. Il pourra également arquer le dos et agiter les 4 membres en appui sur le ventre.
  • 5-6 mois: L'enfant initiera des transferts de poids de chaque côté, qui l’amèneront à pouvoir atteindre des jouets placés devant lui en soulevant une main du sol.

Les roulades

  • 5 mois: L'enfant sera capable de rouler du ventre au dos. Le mouvement est initié avec la tête et tout le corps roule en un seul bloc.
  • 6 mois: On remarque un meilleur contrôle de la roulade du ventre au dos, avec une dissociation du haut et du bas du corps. En effet, le haut du corps se retournera d’abord et entraînera la complétion du mouvement par le bas du corps dans un second temps. L’enfant développera également la roulade du dos au ventre en un seul bloc et avec le dos arrondi.
  • 7 mois: La roulade du dos au ventre se fera en deux étapes, avec l'initiation du mouvement par le haut ou le bas du corps

La position assise

  • 5 mois: L'enfant pourra se tenir assis en prenant appui sur les mains posées devant lui.
  • 6 mois: L'enfant pourra se tenir assis sans appui, tout en risquant de chuter vers l’arrière. Il nécessitera une surveillance étroite.
Une fois capable de diriger la tête et le regard comme bon lui semble vers les personnes et les jouets qui l’intéressent, l’enfant poursuivra le développement de ses habiletés au sol.

7 à 9 mois: développer le contrôle du bas du tronc et du bassin

Durant cette période, l’enfant diversifiera les positions et apprendra à se déplacer au sol de manière efficace.

Déplacements sur le ventre et à 4 pattes

  • 7 mois: L'enfant pivotera sur 360° de chaque côté. Il amorcera aussi le déplacement à la rampe. Il se placera quelques instants en position 4 pattes.
  • 8 mois: L'enfant sera suffisamment solide dans la position 4 pattes pour jouer et dégager une main du sol.
  • 9 mois: L'enfant débutera la marche à 4 pattes.

La position assise

  • 7 mois: L'enfant aura acquis assez d'équilibre pour jouer en position assise. ll pourra aussi prendre et quitter cette position pour aller vers la position ventrale.
  • 8 mois: L'enfant passera de la position assise à la position 4 pattes.
  • 9 mois: Les changements de position seront plus fluides. L'enfant sera capable de jouer assis de côté et de se tenir assis sur un petit banc.

Vers la position debout

  • 8 mois: L'enfant commencera à se tirer vers la position debout à l'aide de ses membres supérieurs et il pourra se tenir debout avec l’appui de ses deux mains sur un objet.
  • 8-9 mois: L'enfant pourra jouer à genoux avec appui des mains, ce qui lui permettra de développer sa force et sa stabilité au bassin et aux hanches.
  • 9 mois: Ayant développé une plus grande force au niveau des jambes, l'enfant utilisera le demi-genou (position chevalier) pour se lever. Il n'aura besoin de se tenir qu’à une main en position debout.
L'enfant délaissera la position sur le dos vers l'âge de 8 mois.

10 à 12 mois: développer le contrôle des membres inférieurs

Dans les 3 mois qui précèdent son premier anniversaire, l'enfant utilisera la force et la coordination acquises grâce aux activités au sol pour évoluer vers la position debout. Il sera en mesure d’utiliser des variations de la position 4 pattes pour se déplacer.

La position debout et la marche

  • 9 mois: L'enfant se déplacera de côté, le long des meubles, avec les 2 mains en appui. Tenu des 2 mains, il débutera l'acquisition de la marche. Ses pas ne seront pas coordonnés.
  • 10 mois: L'enfant sera capable de s’accroupir de façon contrôlée et de se déplacera de côté, avec une seule main en appui.
  • 11 mois: À partir du quatre pattes, l’enfant sera désormais en mesure d’utiliser des variations de cette position pour se déplacer, notamment en prenant appui sur les mains et les pieds. Il se relèvera du sol après avoir saisi un jouet à ses pieds et il pourra se tenir debout sans support ou avec un appui très minimal. Il sera également en mesure de marcher en poussant une chaise et tenu d'une seule main.
  • 12 mois:  Plusieurs enfants effectueront leurs premiers pas seuls. Ceux-ci seront petits et saccadés.
Bien que l’âge moyen auquel les enfants débutent la marche se situe vers 12 mois, il peut être tout à fait adéquat que certains d’entre eux atteignent cette étape à 10 mois comme à 14 mois.

Quand consulter en physiothérapie pédiatrique?

Chaque enfant se développe à son propre rythme. Cependant, si vous remarquez que votre enfant s’éloigne du niveau d’habiletés démontré par la moyenne des enfants de son âge, ou que vous avez des inquiétudes, n’hésitez pas à prendre rendez-vous en physiothérapie pédiatrique.

La physiothérapeute vous aidera à identifier ce qui limite l’apprentissage moteur de votre enfant et, ensemble, vous pourrez déterminer les solutions les plus appropriées pour guider ce dernier dans l’acquisition de nouvelles habiletés motrices. Des exercices ciblés vous seront également enseignés afin qu'ils soient pratiqués à la maison.

D'un rendez-vous à l'autre, votre enfant améliorera les habiletés motrices ciblées et les exercices pourront ainsi progresser jusqu'à l'acquisition du niveau de développement moteur souhaité.

Sarah-Kim Blier: physiothérapeute pédiatrique chez FEMINA

Sarah-Kim est notre physiothérapeute spécialisée en pédiatrie. Ayant un intérêt marqué pour le bien-être des enfants et des familles, elle accompagne parents et enfants avec une approche des plus personnalisées. Détentrice d'un diplôme à la maîtrise en physiothérapie de l'Université Laval, elle a développé son expertise en pédiatrie à travers une expérience notable en centre de réadaptation auprès d'enfants de tous âges. Apprenez-en plus sur son parcours.

Sarah-Kim Blier, physiothérapeute pédiatrique à la Clinique FEMINA
Prendre RDV